Vous êtes l'architecte de votre destinée. demandez, visualisez et réalisez votre objectif. Les moyens sont nombreux notamment les boites à souhaits, les plans, les cadres de vision, le lacher-prise et la gratitude.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 VIVRE LE MOMENT PRESENT

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 199
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: VIVRE LE MOMENT PRESENT   Jeu 7 Fév - 14:07

Pendant plusieurs années, je comprenais intellectuellement ce que le pouvoir du moment présent voulait dire mais je n’arrivais pas à le vivre.

J’avais bien sûr lu l’excellent livre d’Eckhart TOLLE, « Le pouvoir du moment présent » (que je vous recommande), et qui fût d’ailleurs, un des livres les plus révélateurs pour moi.




Mais, rien à faire, je n’y arrivais pas. A cette époque, malgré mon désir immense d’évolution et de compréhension, j’avais un chemin à parcourir. Je vivais constamment dans le stress, l’angoisse, le mental. Mon esprit ne s’arrêtait jamais. Non seulement je pensais trop, je voulais tout contrôler, mais je pouvais passer par des humeurs différentes dans ma journée, au gré de mes pensées et des évènements. J’étais malheureuse.
Le passé, le futur

J’ai pleuré des rivières. Pendant des années. Je pouvais penser au passé pendant des heures en ressassant des moments heureux ou nostalgiques. Puis je pensais au futur, un futur très incertain, à ce que j’aimerais avoir mais que je n’avais pas et que je n’aurais peut-être jamais. Je pensais à moi, aux autres. Et quand il me restait un peu de temps, je pensais à des choses plus factuelles, les choses du quotidien : les courses, le ménage et les factures à payer !!!

Même quand je m’accordais un moment de détente, à la plage par exemple, mon cerveau tournait en boucle et quand le soir tombait et que je devais plier bagage, j’avais l’impression de ne pas en avoir profité…

Bref, ma vie c’était pas la joie..


Pilote automatique




Je pensais donc à tout, sauf au moment présent. Mais voilà, le hic. Le temps passait et je voyais défiler ma vie, au lieu de la vivre. J’étais en pilote automatique. Mon corps était là, mais mon esprit était ailleurs. J’ai retrouvé d’ailleurs, quelques années plus tard, des documents écrits, des papiers traités où des objets achetés à cette période là, dont je ne me souviens absolument pas, encore à ce jour .



Retenir ses pensées

Ce dont j’avais le moins conscience est que, soit je retenais mes pensées, soit au contraire mon mental passait d’une idée à l’autre ne me laissant jamais aucun répit.

Retenir ses pensées, souvent négatives malheureusement, c’est ressaser inlassablement les images qui nous font souffrir. Le problème c’est que nous ne savons pas sortir de cela. Nous nous sentons en quelque sorte victime de nous-même et par conséquent de la vie.


Victime ou maître à bord ?



Si vous avez lu mon article sur L’intrus , vous aurez compris qu’une partie de nous-même est particulièrement forte pour nous faire croire, dur comme fer, à notre malheur.

Mais, nous avons le choix : soit nous continuons à souffrir, soit nous décidons d’être heureux en étant le seul maître à bord. Cela vous laisse perplexe ? Je comprends.

Si j’avais lu ça il y a quelques années, cela m’aurait mise en colère et je me serais insurgée : « Mais oui je veux être heureuse et non, ce n’est pas vrai il ne suffit pas de choisir !!! »

Et pourtant si. Vivre le moment présent est un choix.


Prise de conscience



Un jour, par une belle journée ensoleillée d’été, je rentrais chez moi à bord de ma voiture. main dans la main 150x150 Vivre le moment présent

Elle avait les fenêtres et le toit ouverts et je parcourais un très joli quartier de Paris (j’adore vraiment Paris). Dehors, les amoureux se tenaient par la main et les oiseaux chantaient. C’était l’été, les gens riaient et étaient détendus. De plus, ce jour là, j’étais particulièrement jolie car je revenais d’un rendez-vous important


C’était parfait, non ?

Et bien moi, j’étais en larmes. Je conduisais au travers d’un rideau de larmes, je sanglotais même. J’avais déjà beaucoup travaillé sur moi-même, ce qui m’a certainement permis à ce moment là, d’avoir une sorte d’illumination : tout à coup, j’ai pris conscience de moi-même.

C’était surréaliste. (Et un peu dangereux en voiture !!!! icon wink Vivre le moment présent )

Le moment était parfait et moi j’étais au 36ème dessous ! En réalité, je ne pleurais pas pour ce que je vivais maintenant, je me suis rendue compte que je maintenais sans arrêt la pensée de mon amour perdu. Au moment où j’en ai pris conscience, je me suis stoppée net. Dans tous les sens du terme. La voiture aussi. J’ai décidé, j’ai choisi de ne plus y penser. Bon, bien sûr, cela ne s’est pas fait sans résistance ! Mon intrus m’a crié : « Mais tu souffres, tu es malheureuse, tu es triste, etc. »…et c’est vrai que mes émotions étaient sans dessus-dessous et que j’avais très mal.

Mais j’ai choisi. Petit à petit, je me suis recentrée sur la belle journée, ce que je voyais dehors, sur ce moment divin que j’aurais certainement laissé passer. C’est comme si je décidais de remettre ma peine à plus tard. Ce n’était pas le moment.

Et le moment a été merveilleux…

Ensuite, j’ai eu d’autres prises de conscience. Des sortes de lâcher prise, de petites morts, qui m’ont fait abandonner mon corps de souffrance petit à petit. Aujourd’hui, je ne remets plus ma peine à plus tard, j’écoute ce qu’elle a à me dire et ensuite je choisis de ne plus l’avoir, ni maintenant ni plus tard et je me recentre sur les belles choses de ma vie.


Vivre le moment présent

Vivre le moment présent, je dirais même l’instant présent ou la seconde présente, c’est vivre en pleine conscience. C’est prendre conscience de ses pensées et des émotions qu’elles engendrent au moment même. C’est ensuite choisir ou non de continuer d’y penser. C’est un travail, un entraînement qui devient ensuite aussi naturel que respirer.



Vivre le moment présent c’est choisir de vivre pleinement ce qu’on vit MAINTENANT. En y étant corps et âme.


Vivre le moment présent c’est être totalement avec la personne avec qui vous discutez en l’écoutant vraiment et en ne pensant à rien d’autre, c’est profiter de l’environnement quand vous faites une ballade, des arbres, du ciel, du soleil. C’est aussi ne pas vous arrêter de vivre quand vous savez que vous avez un évènement important dans 15 jours par exemple. C’est vivre en méditation, sans retenir ses pensées ni les juger.

Vivre le moment présent, c’est lâcher prise. Accepter et aimer ce qui nous entoure MAINTENANT et faire confiance à la vie. C’est se recentrer. C’est s’aligner. Et pour finir, vivre le moment présent, c’est être une sorte de canal ouvert à l’intuition. C’est un choix sans contrôle.
Si vous n’aviez qu’une seule phrase à retenir…

Le seul moment où nous existons réellement : le moment présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abondance-attraction.lebonforum.com
 
VIVRE LE MOMENT PRESENT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bien-être - Vivre le moment présent serait impossible
» Vivre dans le moment présent, est-ce vraiment possible?
» Le pouvoir du moment présent d'Eckart Tolle
» Le sentiment Océanique
» Eckhart Tolle - Extrait du livre "Le pouvoir du moment présent": le pouvoir est dans le lâcher prise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aladin-abondance-attraction :: ARTICLES ET BLOGS INSPIRANTS-
Sauter vers: