Vous êtes l'architecte de votre destinée. demandez, visualisez et réalisez votre objectif. Les moyens sont nombreux notamment les boites à souhaits, les plans, les cadres de vision, le lacher-prise et la gratitude.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  DEMAIN SE CREE AUJOURD’HUI , VOUS NE POUVEZ JAMAIS REPORTER A PLUS TARD VOTRE « CREATION »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 199
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: DEMAIN SE CREE AUJOURD’HUI , VOUS NE POUVEZ JAMAIS REPORTER A PLUS TARD VOTRE « CREATION »    Jeu 7 Fév - 10:47

Vous ne pouvez pas dire « pouce ! Stop ! Attendez … je reprends ma création demain ! »

La création n’est pas le résultat d’une action, c’est le résultat d’un ressenti, d’un ETAT D’ETRE.

A tout instant, que vous le vouliez ou non, vous créez l’instant suivant. Si non, vous arrêtez de vivre dans « ce monde matérialisé ».

A TOUT INSTANT VOUS CREEZ L’INSTANT SUIVANT. VOUS NE POUVEZ VOUS ARRETER DE CREER SI NON … VOUS ETES « MORT »

Ce qu’il y a de merveilleux dans cette nouvelle, c’est que cela signifie que vous n’avez rien à apprendre pour devenir le CREATEUR DE VOTRE VIE ! Vous savez déjà parfaitement comment faire, sinon, vous ne seriez pas là ! La seule chose que vous avez à faire, c’est d’en devenir conscient, et de DECIDER CONSCIEMMENT DE CREER LA VIE QUE VOUS CHOISISSEZ.

Je vous le répète : cela ne changera rien à « votre travail » ! Vous le faites déjà !

Le seul changement est, que VOUS RECONNAITREZ QUE VOUS ETES LE SEUL CREATEUR DE VOTRE VIE, et aussi le SEUL RESPONSABLE DE CE QUE VOUS VIVEZ.

Et c’est là que cela « fait mal » !

Je vous entends :

« Comment ? Mais non, je n’ai jamais voulu être malade, marié à une personne qui me trompe, fauché… et tout le reste ! Moi je l’ai dit que je ne voulais pas de toute ces catastrophes ! Je suis même allé plus loin, comme on me l’a expliqué, j’ai fait attention à penser po si ti ve ment ! »

Oui, je vous entends et je vous crois ! Alors me direz-vous : « Ce que vous me dites ne marche pas ! »

Je vous demande juste de revenir sur ce que vous avez mis en place :

Vous aviez un travail qui ne vous plaisez pas, votre patron n’avait aucune considération pour votre travail, vous étiez fort mal payé, vos collègues étaient insupportables…. Etc…

Donc vous avez décidez que vous ne vouliez plus de ce travail, que vous en aviez assez de ne pas être considéré à votre juste valeur. Vous vous décidez à partir, à changer de travail :

« je veux un travail où je sois reconnu et payé convenablement. C’est fini ! je n’accepterai plus d’être traitée comme çà ! »

Et très courageusement, vous quittez ce travail qui ne vous convient pas. Et vous commencez à rechercher un travail qui corresponde à vos aspirations : une meilleure reconnaissance de vos mérites, un meilleur salaire… un travail où, QUAND VOUS L’AUREZ, vous vous sentirez heureux tranquille …

Vous y mettez tout votre cœur, vous le voulez ce travail, on ne vous y reprendra plus !

Et … Vous trouvez CE travail ! Super, le salaire est 20% supérieur ! le patron vous semble être une personne « humaine »…

Et puis le temps passe et vous vous apercevez que c’est votre directeur qui manque de respect total pour les autres. Que oui, en effet, vous gagnez 20% de plus, mais vous effectuez 50% de travail supplémentaire aussi !

… Mais que c’est-il passé ? Vous aviez pourtant TOUT bien prévu !

Revenons au début du scénario :

Vous travaillez chez X, vous êtes très en colère vous en avez assez, vous décidez que l’on ne vous y reprendra plus, que vous allez tout changer ! Et vous changez. Oui, MAIS, que changez-vous ?

VOUS CHANGEZ DE TRAVAIL

« C’est le but ! » allez-vous me dire

Vous en êtes sûr ? Que cherchez-vous en en changeant de travail ?

« Je recherche à me sentir tranquille, reconnu, en sécurité financièrement … «

Et là, maintenant, avant de changer de travail, vous vous sentez comment ?

Bien, tranquille, en sécurité financière ?

« Non, bien sûr, puisque c’est ce que je recherche en changeant de travail, je ne peux pas me sentir ainsi maintenant, puisque je n’ai pas le travail que je veux ! »

Nous y voilà :

« Je ne pourrai me sentir comme ça que lorsque j’aurai ce qui y correspond.

Pour le moment, je suis en colère de ce qui s’est passé, un peu inquiet pour l’avenir, même si je sais ce que je veux et que je crois que je vais y arriver ! »

Et que dites vous à vos amis ?

« Tu sais, j’ai enfin quitté ce travail, je n’en pouvais plus ! J’étais complètement exploité. Maintenant je sais ce que je veux ! je ne me laisserai plus faire !... »

Et allez, remettez-y gaiement une couche !



Commencez-vous à comprendre l’erreur ?

Vous êtes allé vers ce nouveau travail avec ce que vous étiez dans l’ancien. Vous avez emmenez avec vous tout ce que vous ne vouliez plus.

Je vous le répète : VOUS NE CREZ RIEN A PART VOUS-MEME

Et là, qu’avez-vous fait ? Vous avez « créée » un nouveau travail pour devenir ce que vous voulez être.

Mais vous ne pouvez créer que ce que VOUS VOUS SENTEZ DEJA ETRE, ICI ET MAINTENANT

C’EST UNIQUEMENT A PARTIR DE VOTRE ETAT D’ETRE PRESENT QUE VOUS CREEZ

C’EST VOTRE ETAT D’ETRE QUE VOUS MATERIALISEZ

Alors, reprenons l’exemple :

Vous ne pouvez plus supporter votre travail, les conditions dans lesquelles il s’effectue…
Vous décidez de partir, d’en changer. Très bien, bravo pour votre courage !

Voyons comment procéder :

Vous faites le constat que ce que vous vivez ne vous convient pas, et que vous désirez changer ce qui se passe
Vous prenez votre temps, vous vous dites : « ok, tout cela ne me convient pas, je veux changer. »

Mais pourquoi je veux changer ? Par ce que je veux être reconnu.

Ok, pourquoi je veux être reconnu ? Par ce que je veux me sentir fier…

Bon, voilà un premier ETAT D’ETRE qui apparaît.

Et encore, pourquoi je veux changer ? Parce que je veux gagner plus d’argent.

Ok, et pourquoi je veux gagner plus d’argent ? Par ce que je veux pouvoir gâter mes enfants …

Bien, qu’est-ce que cela m’apportera de gâter mes enfants ? Comment vais-je me sentir ? Et bien je vais me sentir plus heureux, plus joyeux… Voilà un deuxième ETAT D’ETRE et même un troisième.

Ø Maintenant je sais que je veux changer de travail pour me sentir fier de moi, heureux, joyeux. Ce qui veut dire que SI j’obtiens ce nouveau travail, je pense que je me sentirai plus heureux, joyeux… Et donc je pars à la recherche de ce nouveau travail en étant ce que je suis là uelques jours pmaintenant, dans mon état d’être présent. Et ce sera super APRES. Je sais ce que je veux et comment je veux me sentir !



JE CREE A PARTIR DE

CE QUE JE SUIS (CE QUE JE ME SENS ETRE) MAINTENANT

Ici et maintenant, je ressens un ETAT D’ETRE

Je me sens FIER, JOYEUX, HEUREUX …

JE CREE CE QUE JE SUIS ET JE SUIS CE QUE JE PENSE ET RESSENS ETRE

C’est une merveilleuse chance dont nous disposons, nous pouvons devenir ce que nous pensons et ressentons être au plus profond de nous.

La seule question à nous poser pour SAVOIR CE QUE NOUS CREONS DANS NOTRE VIE est :

COMMENT JE SENS ? QU’ELLE PERSONNE JE ME SENS ETRE VRAIMENT INTERIEUREMENT ? C’est cette personne, ce ressenti qui va créer mon futur. C’EST AUJOURD’HUI QUE JE DOIS ETRE LA PERSONNE QUE JE DESIRE DEVENIR

DEMAIN SE CREE AUJOURD’HUI

http://pensee-creatrice.over-blog.com/article-34753362.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abondance-attraction.lebonforum.com
 
DEMAIN SE CREE AUJOURD’HUI , VOUS NE POUVEZ JAMAIS REPORTER A PLUS TARD VOTRE « CREATION »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Sans Moi, vous ne pouvez rien faire", nous rappelle le Seigneur Jésus !
» Vous ne pouvez pas imaginer ce qui va venir sur la terre.
» Ces oeuvres que vous n'auriez jamais pensé apprécier...
» Maria DM 10 Décembre 2013 Vous ne pouvez transmettre la Vérité quand votre égo est en quête de popul
» Glynda Lomax 24 Août 2016 Rien que vous ne pouvez jamais avoir besoin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aladin-abondance-attraction :: ARTICLES ET BLOGS INSPIRANTS-
Sauter vers: